Khira wu Rochdi - 2012

Khira wu Rochdi



Khira wu Rochdi
Chorégraphie Malek Sebai
Avec khira Oubaidallah, Rochdi Belgasmi et Wissem Mzoughi
Production Le Centre national de la danse Borj Baccouche
En collaboration avec le ministère tunisien de la culture - La Scène nationale de la ferme de Buisson à Paris - Le Centre des musiques méditerranéennes de Sidi Bou Said.



Khira wu Rochdi, un duo de danseurs, un percussionniste et une chorégraphe s'associent pour un spectacle contemporain qui s'inspire de Zina et Aziza, deux figures majeures populaires de la danse traditionnelle tunisienne des années 70/80. Cette création a été accompagnée par l'objectif de Patricia Triki et met en scène un trio autour de l'idée du Kafichanta. « Ce spectacle à trois raconte la vie de l’être humain, celle de n’importe lequel parmi nous ses moments autant fragiles que forts, les situations tumultueuses ou paisibles qu’il peut connaitre… A partir de leurs corps qui s’expriment sur percussion au rythme de plus en plus frénétique et soutenus par une lumière tamisée, les deux danseurs commencent petit à petit à se liber. Des pas ponctués, des mouvements harmonieusement exécutés sur des nôtres régulières, tantôt fortes tantôt légers, le duo donnait l’impression de voltiger parfois pour s’encrer ensuite, au sol, réflétant la beauté des traditions ancestrales qu’il a mises en relief. Les deux danseurs nous ont, ensuite, offert une chorégraphique inspirée par une chanson du folklore tunisien « Bin El Wedian » , un prétexte artistique pour nous raconter en la concrétisant l’histoire de la danse traditionnelle tunisienne avec sa magie, son charme particulier, ses ondulations… Agiles habiles et légers, ils nous ont ensuite entrainés, avec une énergie folle et une superbe maitrise dans une danse qui reflète l’idée du refus et de la rupture, la quête de la joie et la recherche de l’idéal… Ce faisant, ils ont dessiné plusieurs facettes de l’être humain dans sa complexité, dans son perpétuel mouvement. Le spectacle s’est clos sous un tonnerre d’applaudissements d’un public charmé par ce show haut en couleur qui représente notre héritage artistique et patrimonial ».